entreprendre avec un blog pro image

Changer de vie en créant un blog professionnel est devenu aujourd’hui simple d’accès. Mais c’est loin d’être facile pour ce qui est de construire sa réputation et de se faire connaître sur internet.

Or l’e-réputation et la présence se construisent en partie grâce à ce que vous écrirez.

Si vous êtes un blogueur débutant, vous êtes peut-être confronté pour la première fois de votre vie à l’écriture d’article. Et vous gagnerez du temps si je vous fais part de mon expérience.

Si mon expérience ne vous suffit pas, vous trouverez les autres billets qui participent à l’évènement « Comment écrire un bon article de blog » sur cette page.

Je vais donc vous dire comment j’ai affronté certains démons de l’écriture.

 

Les débuts sont (toujours) difficiles

Il y a 6 mois de ça, donc, je n’avais encore jamais écris le moindre article et, peut-être comme vous, je ne savais pas par quel bout prendre le problème.

Après deux ébauches d’article et la corbeille de mon ordinateur pleine d’essais, j’étais même à deux doigts de renoncer avant d’avoir publié le moindre article.

Bien décevant. Mais heureusement, j’ai eu mon premier déclic.

Je me suis dit : « J’ai le droit d’être mauvais ».

Bon, disons plutôt, moyen…

Après tout, je commence et il est évident que je ne maîtrise pas l’art de l’écriture. Et bien c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Pas en soupirant.

Alors je me suis mis devant mon ordinateur et j’ai recommencé à écrire. Et j’ai fait mon premier article d’un trait. J’étais fier du résultat simplement parce que j’avais terminé. C’était le premier pas, celui qui coûte.

Avec le recul je trouve mon article effectivement plutôt moyen. Mais le truc est simplement d’écrire et d’apprendre pour s’améliorer.

 

Continuer sur la lancée

J’ai continué à écrire en suivant mes idées les unes après les autres. Après 5 articles, j’ai commencé à prendre du recul et à m’interroger sur la qualité de ceux-ci.

Ce sont mes parents qui m’ont finalement lâché le morceau : « c’est bien écrit… mais c’est peut-être un peu trop intellectuel. Un peu alambiqué… »

Bon. Si mes parents me formulaient ces critiques avec autant de précautions, alors que pourrait penser un internaute avec qui je n’aurais pas cette relation privilégiée…

J’ai eu mon deuxième déclic : On n’écrit pas seulement pour dire quelque chose. On écrit pour être lu par quelqu’un.

Sur internet on lit à peu près tous sur le mode lecture rapide. Des phrases trop compliquées seront difficile à lire sur un écran et le lecteur perdra plus facilement le fil.

D’accord. Faire moins compliqué. Mais comment donner envie de lire ?

 

Comment se mettre à la place de son lecteur ?

Les premières questions qu’ils peuvent se poser seront « en quoi ça m’intéresse ? », ou encore « qu’est-ce que je vais pouvoir apprendre ? ».

Les lecteurs de votre blog ne seront pas les mêmes que ceux du blog voisin. Vous apprendrez qui ils sont au fur et à mesure des échanges avec eux, et saurez ainsi les questions qu’ils se posent.

Alors une bonne façon de vous donner de l’inspiration est justement de poser une question dans le titre. Si vous êtes capable de formuler votre titre sous la forme d’une question, et que cette question est utile à vos lecteurs, alors cela orientera votre écriture dans le bon sens.

C’est ce que j’ai fait.

Et partir de là j’ai adopté une autre style d’écriture, plus tourné vers l’expérience et vers le lecteur. Après chaque relecture je me demande « est-ce que je prendrais moi-même du temps pour connaître la réponse à cette question ».

Si la réponse est oui, je publie l’article.

 

Le syndrome de la boutique vide

Bien. Mais au final ce n’est pas moi le juge. Si les articles ne génèrent pas assez de commentaires, c’est dû à deux choses :

  • Un manque de trafic
  • Le contenu qui ne donne pas envie de commenter

Je ne m’étendrai pas sur le manque de trafic. C’est le problème de la boutique vide : elle n’incite pas les gens à y entrer, quelque soit l’intérêt du contenu. Nous sommes tous sensibles à la « preuve sociale » chère à Robert Cialdini.

De même si un blog n’a pas de commentaires, on va penser que le contenu n’est pas assez intéressant. On se fait notre première impression à partir de ça. Ce n’est pas un manque de personnalité de notre part car c’est largement inconscient.

Mais il y a toujours des lecteurs qui osent s’exprimer plus facilement que les autres. Appelons-les les « défricheurs ». Il faudra un peu de temps pour les « accrocher ». Le plus simple est d’aller à leur rencontre, généralement sur leur propre blog.

 

Un des objectifs du blog pro : susciter les commentaires

Si vos articles n’amènent pas de commentaires, c’est qu’ils ne suscitent pas le dialogue ou l’échange d’idées…

La solution ? Eh bien, je ne suis pas encore sûr de l’avoir.

Mais pour progresser, dans tous domaines, je sais déjà qu’il faut prendre modèle sur les meilleurs. C’est même un des principes de la PNL.

Mon troisième déclic vient du site d’un certain Yvon, et surtout d’un consultant en storytelling, Jérôme, qui m’a d’abord conseillé d’écrire des articles plus courts et plus divertissants.

OK. Si jamais vous avez le réflexe de vous draper dans votre dignité en disant : « moi j’apporte du contenu utile. Je ne suis pas là pour distraire ! ».

Sa réponse : « Écrivez votre article comme d’habitude, puis virez-en la moitié la moins intéressante. Vous voulez entreprendre avec un blog ? Alors apportez du contenu utile. Tout en divertissant !

Vous voulez créer ou optimiser un blog professionnel ? Malheureusement… je ne m’occupe plus de cela directement. En revanche, je peux vous aider pour quelque chose de beaucoup plus utile : construire un business rentable grâce au coaching entrepreneur.

 

10 Comments

  1. Philippe

    Merci Mary,

    on se donne parfois des limites comme : « je n’ai jamais su écrire… » ou pire encore « je ne saurais jamais faire »…

    Et puis certains disent « oh et puis zut. Ce que je ne sais pas, je l’apprendrai en route… »

    Si c’est pour faire quelque chose qui nous tient à cœur, j’encourage beaucoup de prendre la deuxième voie…

  2. Mary de ascensionplus.com

    Salut Philippe,

    Ton est article est très intéressant. Tout comme toi, il y a 6 mois je n’avais pas de blog et je n’y connaissais strictement rien aux blogs. En effet, « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ».
    @+

  3. Clara de Webmarketing addict

    Bonsoir,

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le syndrome de la boutique vide.

    Je pense que le fait de poster des commentaires sur des sites de sa même thématique est payant.

    Bonne soirée

  4. Philippe

    @Hannah
    Poser une question dans le titre permet de cerner le sujet et de limiter les digressions.
    Une fois l’article écrit, on peut conserver ou non le titre avec la question.

  5. hannah

    Merci Philippe pour cette info: rédiger son titre en posant une question. Ça va m’obliger à avoir une idée très précise de ce que je veux transmettre.

  6. Philippe

    @Pierre-Antoine et Guillaume
    bloguer est plus difficile que d’entamer une conversation avec un ou une inconnue dans la rue!

    Cela nous apprend à écrire, et c’est surtout une très bonne école pour apprendre la communication. Et l’humilité aussi.

  7. Pierre-Antoine@Jeune et Actif

    Je découvre ton article que je trouve très bon. Il reprend ce que moi aussi depuis peu j’essaie d’appliquer. Il faut rechercher l’efficacité, apporter une réponse précise tout en étant original avec de l’humour, des images, vidéos…

    Ce que je fais personnellement c’est que je supprime tous les mots inutiles et je simplifie les phrases au maximum car comme tu le dis sur le net nous sommes en mode lecture rapide 🙂

    A+ Philippe

  8. Guillaume@komment-devenir-riche

    C’est vrai qu’un blog sans commentaire fais un peu vide. Le blog perds de son essence à mon avis..
    Comme tu le dis bien, il faut écrire de bon articles qui suscitent les réactions 🙂

  9. Philippe

    Oui c’est vrai au début!

    Quand on tient un blog, on s’expose volontairement.

    Et on apprend petit à petit à accepter le regard des autres et aussi la critique. C’est même un très bon exercice.

    Un autre exercice utile : renforcer l’estime de soi

  10. Christophe@efficartes

    « Prendre modèle sur les meilleurs » : nous avons de la chance, car nous avons un paquet de super blogueurs autour de nous 🙂
    J’aime bien le concept d’élagage d’article, même si c’est un peu douloureux pour l’ego !
    Merci pour cet article,

    Christophe

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>